Le Cercle des Ornais de Paris

Ce Cercle a pour dessein de constituer sur la place parisienne un véritable réseau d’influence et d’excellence au bénéfice de l’Orne et des Ornais.

Jean-Marc Sylvestre

Son visage et sa voix incarnent l’économie à la télévision. Né à Alençon, le journaliste Jean-Marc Sylvestre aurait pu devenir enseignant. Ses différentes rencontres en ont décidé autrement.

Son carnet d’adresses est impressionnant ! Grands patrons, dirigeants politiques, journalistes qui comptent… Les contacts de Jean-Marc Sylvestre sont nombreux, noués depuis ses débuts professionnels entamés, non pas sur les plateaux de télévision mais sur les… bancs de la faculté. « J’ai obtenu mon doctorat à l’université de Dauphine. A ce moment-là, je m’orientais vers l’enseignement. » Assistant, maître-assistant, le futur professeur n’ira pas plus loin. Une première aventure s’offre à lui. Il saisit l’opportunité. Elle va ainsi marquer son entrée dans le monde du journalisme.

Né à Alençon en 1946, le jeune Jean-Marc va d’abord grandir dans la capitale ornaise. « J’en garde de bons souvenirs (évoqués dans son livre « Une petite douleur à l’épaule gauche »). J’ai fait mes études au lycée Alain avant de rejoindre Caen et son université pour des études de droit et d’économie. Puis j’ai rejoint la fac de Dauphine. A cette époque, j’avais envie de partir, de voyager. Dès que j’ai pu m’envoler, je l’ai fait. »

Aujourd’hui, dans un emploi du temps bien chargé, les retours à Alençon sont fréquents pour des visites à son père. « Il a toujours fait en sorte que ses enfants puissent faire des études. Il travaillait beaucoup, ma mère s’occupait de nous. J’ai eu une enfance très heureuse, dans une famille unie, sans problème. » 

Et c’est donc le journaliste qui va prendre le dessus. « Tandis que j’enseignais à Paris, on m’a proposé de participer à la création et au développement du journal « L’Expansion » de Jean Boissonnat. Le journalisme économique était débutant. Il voulait enrichir son équipe de jeunes gens formés et diplômés. » Pour ses premiers pas dans un monde encore inconnu pour lui, Jean-Marc Sylvestre choisit de partager son temps entre la fac et le journal, « pour gagner ma vie.» Tans pis pour l’agrégation, le plis de la presse est pris.

Suivront « Le Nouvel économiste » puis « Le Quotidien de Paris ». Une autre aventure pour le jeune journaliste. « Un grand virage a été ma rencontre avec le directeur de ce journal, Philippe Tesson. Je n’avais pas 30 ans quand il m’a nommé rédacteur en chef du service économie. J’ai pu constituer une équipe comme je le souhaitais. » De solides amitiés vont se créer, qui perdurent aujourd’hui. 

Le petit écran va arriver dans la vie de Jean-Marc Sylvestre au cœur des années 80 avec la « Cinq », la chaîne de télévision française qui défraya la chronique. Puis ce sera TF1, « pendant 18 ans » et LCI. Depuis juillet 2010, il exerce à i>Télé, la chaine d’information en continu. Tous les dimanches, il présente « Les clés de l’éco », un magazine sur l’économie, en partenariat avec le quotidien Les Echos, sans oublier ses nombreux billets sur la chaîne.

Lors de sa dernière grande émission de télévision comme chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy a choisi de débattre avec Jean-Marc Sylvestre. « Le Président a voulu introduire les chaînes thématiques dans ce genre d’émissions. Je suis très content de l‘avoir fait. Ça reste très impressionnant et il ne faut pas se planter. » Passage réussi dans cet exercice qui manquait dans la carrière du journaliste, aujourd’hui à la tête d’une société de production, associé à Patrick Le Lay. « Je produis les propres émissions ainsi que des sites internet. » La campagne présidentielle en cours le passionne. Et l’économie en sera un sujet fort. « La connaissance qu’en ont les Français a évolué depuis des années ». Dans la presse ou à la télévision, l’Ornais Jean-Marc Sylvestre y aura contribué.

A lire:

« Petites leçons d’économies pour ceux qui doutent des promesses qu’on leur fait », par Jean-Marc Sylvestre. Flammarion. 2011.

« Le roman vrai de la crise financière », par Jean-Marc Sylvestre et Olivier Pastré. Editions Perrin. 2008

« Une petite douleur à l’épaule gauche », par Jean-Marc Sylvestre. Ramsay. 2003.

Et aussi : Son blog : « http://www.jeanmarc-sylvestre.com»