Le Cercle des Ornais de Paris

Ce Cercle a pour dessein de constituer sur la place parisienne un véritable réseau d’influence et d’excellence au bénéfice de l’Orne et des Ornais.

Pascal Bataille

Homme de télévision à Paris la semaine, Pascal Bataille est Ornais un week-end sur deux. A Rémalard, au cœur du Parc régional du Perche, ses appartements d’hôtes offrent un cadre de détente et de repos rempli de charme.

« C’était un pari un peu fou. » Pascal Bataille a le sourire. Les travaux sont maintenant terminés. Le chantier de restauration n’est plus qu’un lointain souvenir. Sur la place du général de Gaulle, au centre du village, les trois maisons restaurées ne font plus qu’une. « Côté Parc » est la nouvelle adresse de Rémalard. L’ancienne pharmacie est devenue salon de thé et boutique. Dans les étages, huit appartements d’hôtes sont désormais proposés à la clientèle. L’aventure familiale, née voilà quelques années, a enfin un visage et un nom. Et surtout une histoire.

« Pascal est tombé sous le charme du Perche en même temps que de ma sœur », sourit Zouleïkha, sa belle-sœur. Le producteur et animateur de télévision (1) ne nie pas. La rencontre avec Adra, devenue son épouse, a bien eu l’Orne pour cadre. « Elle m’a très vite emmené dans ce département que je ne connaissais pas et plus particulièrement ici dans le Perche. » Né à Bordeaux, Pascal Bataille passe toute son enfance dans le bassin d’Arcachon. La partie n’est pas gagnée. « J’ai besoin de l’eau et je détestais la campagne. Or, j’ai très vite été amoureux de ces paysages. »

La famille de sa femme, qui réside à Saint-Maurice-sur-Huisne, finira de le convaincre et scellera même son ancrage ornais. « Avant de me connaître, mon beau-frère avait craqué sur l’ancienne pharmacie du village. On a tout de suite vu le potentiel malgré l’état déplorable. La maison d’à côté, celle dite du médecin, s’est trouvée à vendre. Nous nous sommes portés acquéreurs d’abord de celle-ci avant d’acheter la pharmacie. » La nouvelle histoire des lieux pouvait s’enclencher. Et le chantier avec.

Pendant quatre ans, l’homme de télévision (ses émissions avec Laurent Fontaine « Y’a pas photo », «Y’a que la vérité qui compte » restent parmi les plus gros scores d’audience de TF1) se transforme en chef de chantier. « C’est vraiment une histoire de famille et un travail d’équipe. Adra, sa sœur Zouleïkha, son frère Sadek et moi avons eu l’idée de transformer ce cadre en un lieu de vie sympathique, avec des chambres joliment décorées. » Le volume des travaux est énorme. Ils vont durer quatre ans, conduits par des artisans locaux, dans le respect de la tradition. Dépecées, les pièces seront toutes restaurées à l’identique.

Au final, huit appartements d’hôtes spacieux (de la suite au duplex) sont proposés à la clientèle. Outre le salon de thé et la boutique d’objets de décoration, un centre de soins (ouvert à la clientèle extérieure), un spa, une salle de gym mais aussi un espace séminaire complètent l’offre de « Côté Parc ». Ouverte à l’été 2008 et inaugurée en novembre 2009, la nouvelle adresse séduit déjà. « Nous avons nos habitués, des régions proches ou de Paris », soulignent Adra et Zouleïkha, les deux décoratrices « maison » qui proposent désormais leur savoir-faire.

« Le Perche est un endroit raffiné et calme. Moi qui fuis Paris dès la fin de semaine, je suis ici un week-end sur deux en moyenne. J’aime la variété des verts. » Le nouveau refuge de Pascal Bataille, qui se partage avec le Cap Ferret et son autre adresse (« Côté Sable », un hôtel 4 étoiles), héberge désormais toute la petite famille. Et d’imaginer déjà une nouvelle déclinaison. « Coté Seine » devrait être son prochain projet.

(1) Homme de télévision, Pascal Bataille est toujours producteur et animateur (le lundi soir sur Jimmy). Depuis peu, il a lancé Studec TV, une école de formation aux métiers de la télévision située à Issy-les-Moulineaux. photo